L’aboiement du yorkshire

Oui, je l’admets, c’est son petit défaut: le yorkshire qui aboie trop est chose commune parmi les spécimens de la race. Plusieurs maîtres rêvent de trouver une façon de contrôler le caractère de leur amour, parce que c’est bien un des seuls défauts du chien! (ça et sa faible tolérance au froid)

Je ne suis peut-être pas experte comportementaliste mais je peux quand même vous donner quelques joyeux conseils pour réduire les jappements de votre yorkie.

La source des aboiements du yorkshire

Avant de blâmer votre compagnon pour tous les maux de cette planète, il serait peut-être bon de vous mettre un peu dans ses souliers et de comprendre pourquoi il aboie autant.

Le complexe du petit chien: tout canidé qui se respecte ressent le besoin de défendre son territoire et sa meute (vous). Les gros chiens n’ont pas toujours à user de leur voix pour se faire comprendre: ils font peur naturellement et ils ne se sentent pas menacés par n’importe qui. Les petits chiens comme le yorkie, eux, aboient (et mordent les chevilles à l’occasion) parce que c’est la meilleure façon pour eux d’inspirer la crainte.

La nervosité: Règle générale, un petit chien sera plus nerveux que les molosses comme le Saint-Bernard. Les aboiements aident à ventiler la nervosité.

La solitude: Certains maîtres s’absenteront pendant plus de dix heures consécutives… un vrai calvaire pour chien dépendant comme le yorkshire terrier. La solitude prolongée est une source de tristesse (et, encore une fois, de nervosité) qui pousse plusieurs spécimens à se laisser aller aux jappements les plus déchirants.

Une mauvaise éducation: Comme plusieurs enfants ne savent pas que manger leurs crottes de nez est une mauvaise chose, les yorkies ne comprennent pas toujours que leur instinct d’aboiement est mauvais. Si vous ne leur apprenez pas convenablement, bonne chance pour la suite!

Obtenir de l’attention: Pour certains spécimens, aboyer est la seule façon d’attirer le regard de son maître.

Empêcher son yorkshire d’aboyer

En premier lieu, il va falloir exposer votre chien à beaucoup de gens et d’autres chiens dès son jeune âge. C’est ce qu’on appelle la socialisation: en s’accoutumant aux bruits et autres êtres vivants, il deviendra moins nerveux et ne réagira pas de façon excessive aussi souvent.

Ensuite, apprenez à utiliser un NON définitif et très strict dès qu’il aboie de façon inacceptable. Tous les maîtres du ménage doivent appliquer ce traitement afin qu’il comprenne bien la leçon. Au bout de quelques semaines (c’est assez long), vos efforts donneront peut-être leurs fruits.

Enfin, ajoutez le renforcement positif à la liste de vos armes… récompensez votre yorkie lorsqu’il se tient bien calme!

Choses à ne pas faire

Le collier anti-aboiement: Stop à cette cruauté animale! Aimeriez-vous qu’on vous donne un choc électrique chaque fois que vous dites un mot de travers à votre copain/copine? Il est difficile de prévoir les effets pervers de l’utilisation d’un collier anti-aboiement chez le yorkshire, mais on sait que la nervosité risque de le gagner à vitesse grand V et que d’autres troubles de comportement peuvent survenir. D’ailleurs, pas facile de savoir le niveau de douleur imposé par le collier… il y a de bien meilleures façons de contrôler les jappements du yorkshire.

Frapper son yorkshire: Ce n’est pas une meilleure idée! Voici quelques raisons qui expliquent pourquoi le fait de battre son chien est une chose très stupide:

  1. Il commencera à avoir peur de vous.
  2. Il ne comprend pas que japper est mal parce que vous n’avez pas été assez brillant pour le lui faire comprendre… il ne mérite pas la douleur qui en résulte!
  3. La main qui caresse ne peut pas aussi être la main qui frappe. Ne soyez pas surpris de le voir éviter vos caresses s’il a été battu…
  4. Le yorkie est hyper sensible. Avec son gros caractère, il risque de très mal réagir à ce traitement.